Le Journal des Chercheurs

Accueil > Le JOURNAL des Chercheurs > Groupe de recherche "Asie" > Le sac de Nankin par l’armée japonaise

Le sac de Nankin par l’armée japonaise

lundi 9 novembre 2009, par René Barbier

Jamais on ne comprendra la Chine profonde en ignorant la terrible souffrance de ce peuple au XXe siècle. Parmi les faits terrifiants, le massacre de Nankin a toujours été pour moi une de ces horreurs commises par des hommes contre des autres hommes.
Le massacre de Nankin, c’est Oradour à la puissance dix !
Des militaires assassinent systématiquement des civils chinois, avec une cruauté inouïe.

Le film d’Arte nous en livre l’information la plus exacte (en plusieurs volets)
voir la série des vidéos :

http://www.chine-informations.com/video/chine-le-sac-de-nankin-part-1_188.html

Voir également l’article de Jean-Louis Margolin dans "Perspectives chinoises"

L’auteur soutient que pour les Chinois de toutes origines et opinions, Nankin est devenu un drame du même ordre que celui de Hiroshima, ou même d’Auschwitz. En même temps, on voit encore beaucoup de Japonais s’efforcer, sinon de nier complètement les crimes de leur armée, du moins de les minimiser et de leur trouver des excuses.

Pourtant, pour quiconque prend la peine de se pencher sur les nombreuses preuves disponibles, le déroulement, les responsabilités et la taille (y compris le nombre de victimes, qui a donné lieu à tant d’empoignades) ne sont pas excessivement difficiles à établir, avec un bon degré de précision. Aucun autre massacre dans l’histoire asiatique n’a eu autant de témoins prêts à déposer et à écrire ! Mais la centralité même de Nankin dans le récit de la guerre sino-japonaise de 1937-45 a malheureusement favorisé les rideaux de fumée inspirés par l’idéologie, et ce des deux côtés.

L’établissement des faits est le premier devoir de l’historien. Ainsi il n’y eut pas massacre indéterminé à Nankin, mais ciblage différencié des divers groupes de population chinoise, avec à l’issue des résultats très variables en terme de mortalité. Les tueries ne furent pas le résultat d’une politique génocidaire, mais pas davantage des bavures non préméditées. Ecrire l’histoire, c’est aussi expliquer : la stratégie de guerre du Japon de 1937 est un élément essentiel, de même que la dérive du pays vers le fascisme. Enfin on considérera l’émergence de nouvelles approches historiographiques, telles que les analyses en termes de « culture de guerre », de « violences de guerre » : elles pourraient favoriser les percées dans notre connaissance profonde d’une épouvantable tragédie.

Lire l’article


France-Inter vient de consacrer une émission très émouvante aux massacres de Nankin en 1937 :Écoutez la bande sonore de France inter

http://www.tv-radio.com/ondemand/france_inter/HISTOIRE/HISTOIRE20090630.ram

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?