Le Journal des Chercheurs

Accueil > Le JOURNAL des Chercheurs > Écologie encore et toujours > De l’enfant pêcheur et rêveur, à l’enfant devenu adulte, acteur du m

De l’enfant pêcheur et rêveur, à l’enfant devenu adulte, acteur du monde.

Projet de thèse de doctorat en Sciences de l’éducation

vendredi 19 novembre 2010, par Philippe NICOLAS

Un directeur de recherche a parfois la chance de rencontrer un jeune doctorant vraiment habité par la pédagogie, la relation humaine et l’ouverture spirituelle non dogmatique. C’est le cas de Philippe Nicolas, en thèse avec moi.
L’internaute trouvera dans le texte suivant, le projet, pour le moins original en Sciences de l’éducation, d’une thèse de doctorat qui est venue en soutenance à l’université Paris 8, le samedi 15 décembre 2007, 9h30, salle des thèses (Jury : M.Maffesoli, B.Nicolescu, P.Taylor, P.Paul, JL Le Grand, G. Danou, R.Barbier).

image 354 x 350

.

A partir du travail élaboré en maîtrise et en DEA de sciences de l’éducation à Paris 8 – en quoi la pratique de la pêche à la mouche est-elle écoformatrice ? - je poursuis la recherche en thèse sur cette praxis de plein air, reconnue telle une écoformation, véritable éducation sensualiste qui éveille et forme les cinq sens qui n’est pas sans interroger la vision du monde et la manière d’habiter ce dernier. La perspective de la philosophie de l’homme relié y étant sous-jacente.

Le sujet qui s’adonne à cette pratique, à la fois se ramasse et se dilate dans une conscience élargie du Vivant. Si l’art de cette pratique est d’apprendre à se fondre sans se confondre dans la prodigalité de la rivière, l’inscription et la participation du sujet au monde des eaux vives confèrent à ce dernier d’entrer dans des niveaux de réalité où rien n’est séparé, où tout est en mouvement, où le neuf se renouvelle en permanence. Cette intégration au réel pose la question du corps, en lien avec, un corps cosmique en résonance avec le Monde qui réclame d’être formé, perméabilisé à.

C’est dans ce processus éducatif inter-relié qu’émerge dans l’être du pêcheur d’une part une nouvelle façon de voir le monde et d’autre part une nouvelle façon de l’habiter. On peut dire que le pêcheur en habitant l’espace en poète se reçoit d’une certaine sagesse.

Si cette pratique halieutique dans le théâtre ouvert et silencieux de la rivière participe d’une approche écologique, elle se veut penser le complexus selon E.Morin, en cela, elle est une pensée de la complexité qui redonne à penser l’oecumène.

En somme, cette praxis est sagesse car ouvrant de nouvelles perspectives dans la manière d’être en relation avec le tout Vivant et par conséquent investissant une manière d’habiter la Terre.

Lire le projet de thèse en format pdf (40 pages)


On lira de Philippe Nicolas : Pêche, sagesse et éducation, http://www.barbier-rd.nom.fr/Peche.Nicolas.PDF et "récit halieutique et sens de la vie. La pêche à la truite est une pratique méditative" dans le "Journal des chercheurs" http://www.barbier-rd.nom.fr/journal/es eaux écoformatrices280

N’importe quel événement dans la classe devient source de pédagogie active pour un éducateur. Ainsi de la "disparition des salamandres" dans une classe de CM1 en 2010 dans la classe de P.Nicolas.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?