Le Journal des Chercheurs

Accueil > Le JOURNAL des Chercheurs > Billets d’humeur > Corporate

Corporate

samedi 15 avril 2017, par René Barbier

Avez-vous vu jouer le film récent "Corporate" ?
Si vous n’appartenez ni au clan le Pen, ni au clan Fillon, ni au clan Macron/Valls et si vous croyez encore qu’une vraie gauche peut exister, aller voir cette histoire de suicide dans l’entreprise.

Vous comprendrez ce qui se passe dans de nombreuses grandes et moyennes entreprises ou le pouvoir financier multinational est prépondérant.
Chez France-Telecom, chez Renault ou à la Banque postale les suicides se poursuivent, comme chez les enseignants, les policiers ou les infirmières.
Tout est prétexte au rendement, a l’efficacité morbide, aux jeux de rôle et aux WE d’intégration avec séminaires de "bien-être" pour trouver les bonnes voies juridiques de licenciement des salariés non conformes.

Durant mes études de sciences sociales du travail à un haut niveau, j’avais déjà remarqué cette tendance à l’hypocrisie sociale dans de nombreuses directions managériales. Cela fait plus de cinquante ans et les "killers" sont toujours à leur poste. Les inspecteurs du travail à la base font du travail consciencieux mais leurs constats de délits à l’hygiène et la sécurité ou aux conditions de travail et licenciements abusifs dans les entreprises sont trop souvent bloqués à un niveau hiérarchique supérieur.
D’aucuns voudraient nous faire croire qu’il s’agit de cas isolés et que les salariés victimes sont responsables de leur malheur au travail. Foutaises ! Il est temps de laisser la place à une autre économie et une autre constitution plus soucieuses de la dignité de la personne humaine au cœur d’un environnement acceptable.

Il nous faut toujours plus d’indignés engagés dans l’action contre un libéralisme aux profits juteux pour quelques uns et à la destructivité pour la majorité.

Les élections présidentielles nous donnent l’occasion de faire entendre ces voix, nos voix. Ne laissons pas passer cette chance. Refusons la peur entretenue et l’idéologie du ni de gauche ni de droite. Elle est la pire de toutes !