Le Journal des Chercheurs

Accueil > Le JOURNAL des Chercheurs > Méthodologie de la recherche en sciences de l’éducation et de la (...) > Faire une recherche

Faire une recherche

lundi 30 août 2010, par René Barbier

Depuis 2008, je suis conseiller scientifique d’un important centre de recherche en pédagogie centré sur l’innovation (le CIRPP). Dans ce cadre j’ai proposé la mise en acte de la méthodologie de la recherche-action existentielle pratiquée à l’université Paris 8 pendant trente ans.
Cette méthodologie implique un processus de recherche spécifique que j’ai détaillé dans mon livre sur "la recherche-action" (Anthropos, 1996).

La note qui suit donne quelques informations sur ce que veut dire "faire une recherche" en sciences de l’homme et de la société

Qu’est-ce que "faire une recherche" ?

INTRODUCTION

1) Il faut partir d’une première question pour le chercheur : qu’est-ce qui me fait courir vers mon sujet de recherche ?

Dans l’exemple de "premier cordée" au CFI pourquoi suis-je intéressé à entraîner des jeunes de classes "prépa" (au CFI) à escalader un mur puis la montagne ?
Mes « mobiles pédagogiques » (B.Charlot) viennent-ils de mon expérience, de mes frustrations, de mes joies, de mes conflits etc ...

2) En fin de compte, quelle est la question que je me pose en tant que chercheur : ces jeunes de classe "prépa" ne sont pas faciles. Ils posent des problèmes pédagogiques par leur mode d’être ensemble, leurs réactions à l’égard de l’enseignement, leur habitudes de vie familiale etc.

CONSTRUCTION DE L’OBJET

3) Quelle est ma véritable question de recherche après réflexion ? et en fonction de cette question que trouve-t-on en sciences de l’homme et de la société sur ou autour de cette question : l’état de la question.

Par exemple je propose que la question de recherche soit : est-ce qu’ une façon de vivre l’escalade peut servir à construire une autorité pédagogique qui ne soit pas une simple imposition d’un pouvoir autoritaire étayé par l’institution ?

Dès lors je dois chercher dans l’univers des connaissances déjà acquises ce qui peut venir étayer mon questionnement. Je trouverai ainsi les ouvrages sur l’autorité de François Bourricaud, les expériences autour de celle de Stanley Milgram sur "la soumission à l’autorité", la notion d’autorité dans la sociologie de Bourdieu de la reproduction sociale par l’institution scolaire, l’ouvrage de Michel Lobrot sur « pour ou contre l’autorité », la typologie de l’autorité dans la philosophie d’Alexandre Kojève. (voir le dossier sur l’autorité établi par « les cahiers pédagogiques » et l’article de Patrick Béranger et Jacques Pain « l’autorité à l’école : lfin de système » )

4) Je vais problématiser ma question de recherche en l’examinant sous l’angle des champs théoriques qui sont à ma disposition. Cela implique un examen attentif de ces champs et celui de la pertinence de ces champs par rapport à ma question. Je laisse tomber ceux qui sont vraiment trop éloigné de mon objet.

5) À partir de la question problématisée je dégage une ou des hypothèses de recherche (avec éventuellement des sous-hypothèses).
Par exemple, dans l’expérience "premier de cordée" : Risquer, c’est fonder son autorité.

6) En tant que chercheur j’établis un modèle théorique d’interprétation à partir duquel les hypothèses de recherche pourront être confrontées.
Dans "premier de cordée", je vais discuter les 4 types d’autorité d’A.Kojève pour en choisir principalement deux (ceux fondés sur l’autorité du maître et du chef). Il est évident que je pourrais aller plus loin et choisir d’autres champs théoriques (par exemple la psychanalyse freudienne et la théorie des pulsions) pour éclairer mon hypothèse de recherche d’une manière plus multiréférentielle.

MÉTHODOLOGIE

7) Je me demande maintenant sérieusement comment je vais faire ma recherche "sur le terrain" comme on dit ? Comment vais-je constituer ce que l’on nomme "le corpus" ? C’est-à-dire quels documents, quels entretiens, quels questionnaires, quelles observations, vais-je faire , Avec quels groupes d’individus concernés et pourquoi, en fonction de quelle influence institutionnelle plus ou moins consciente qui s’impose sur moi ?

Cette phase est très importante dans une analyse fouillée en termes scientifiques. Elle doit être vraiment discutée avec le directeur de recherche car elle est déterminante. S’investir dans une recherche par questionnaires n’est pas la même chose que décider d’effectuer des entretiens ou de faire des observations participantes, ou encore d’aller chercher des archives, des récits de vie etc.

La méthodologie doit être approprié à ce que l’on cherche et à la manière dont on veut donner du sens à sa recherche.

8) Il faudra après coup faire l’analyse du corpus. C’est une phase difficile qui demande d’examiner selon quelle méthode on va le faire ? Va-t-on utiliser un logiciel d’analyse ? le faire "manuellement" et selon quel traitement ?
Dans notre expérience "premier de cordée" au sein de notre chercheur collectif, pour discuter, nous nous référons essentiellement à un film très court en fin de compte et au rapport de la chercheuse-accompagnatrice de l’expérience pédagogique.

LES RESULTATS

9) Enfin le chercheur fait le point sur les résultats trouvés, sur les interprétations qu’il prête à la situation, c’est à dire aux discours, aux pratiques et aux produits issus de son corpus. peut-il mettre en valeur une interprétation plus systématisée servant de modèle plus général, valable pour d’autres expériences pédagogiques ? Est-ce que ses résultats sont transposables ailleurs, dans d’autres lieux, avec d’autres participants ?

10) Le chercheur va-t-il aller jusqu’à proposer des "conseils pédagogiques", des améliorations de pratiques et de dispositifs ?

Normalement ce n’est pas son rôle en tant que chercheur. Il devient sinon un "consultant". Mais dans la recherche pédagogique, surtout en recherche-action, il est parfois difficile de faire la différence. Toutefois en recherche-action ce n’est pas le chercheur comme expert qui "dit" les améliorations à effectuer mais le "chercheur collectif", dont il fait partie, avec les praticiens de terrains, qui énonce, en fin de compte, les innovations à apporter à l’expérience, en fonction de la recherche effectuée.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?