Le Journal des Chercheurs

Accueil > Le JOURNAL des Chercheurs > Sagesse, Pensée et culture en Corée > Un livre de Sunmi Kim sur les jeunes femmes asiatiques en France et le (...)

Un livre de Sunmi Kim sur les jeunes femmes asiatiques en France et le conflit de valeurs

mercredi 4 juin 2008, par René Barbier

image 468 x 220

cliquez sur l’image

.

Publication d’un livre de Sunmi Kim

JEUNES FEMMES ASIATIQUES
EN FRANCE

Conflit de valeurs ou métissage culturel

Préface de Jacques Ardoino (lire en pdf)

Sun-Mi KIM

Table des matières

Préface 9

Introduction 17

Histoire d’une vie 31

Chapitre 1.

L’éducation de la femme dans les sociétés traditionnelles confucéennes 47

1-1 Le statut de la femme chez les confucianistes 47

1-1-1 La femme instruite et talentueuse 48

1-1-2 Les sept défauts d’une épouse 51

1-1-3 Le fils : bonheur ou malheur ? 53

1-1-4 L’obéissance et la chasteté 56

1-1-4-1 L’obéissance 56

1-1-4-2 La chasteté 59

Chapitre 2.

La famille, les valeurs dans la société coréenne contemporaine 63

2-1 La mutation de la famille 63

2-1-1 La structure de la famille 63

2-1-2 Le rôle des parents dans l’éducation des filles 65

2-1-3 La vision du mariage 68

2-2 Comment la femme conçoit-elle aujourd’hui
les valeurs traditionnelles ? 70

2-2-1 A propos de l’obéissance 70

2-2-2 A propos de la chasteté (de la pureté) 73

2-2-3 L’importance de la lignée masculine 76

Chapitre 3.

Le « phénomène-Autorité » et la domination masculine 81

3-1 Le phénomène-Autorité (P-A) 81

3-1-1 Le processus de soumission à l’autorité 82

3-1-2 Les caractéristiques du P-A 84
3-2 La domination masculine 87

3-2-1 La violence symbolique 87

3-2-2 Le mécanisme de la violence symbolique et du P-A 89

3-2-3 La violence symbolique et le « consentement »
de la femme 92

Chapitre 4.

L’autorisation et le positionnement social 95

4-1 L’autorité et l’autorisation 95

4-1-1 Devenir auteur et s’autoriser 96

4-1-2 L’improvisation éducative 97

4-1-2-1 L’écoute sensible 97

4-1-2-2 Les intelligences multiples 98

4-1-3 Le « phénomène-conflit » comme nouvelle valeur 99

4-2 L’autonomie, la lutte des places et
le positionnement social 102

4-2-1 Le positionnement social 104

4-2-2 L’identité et la honte 105

4-2-2-1 L’imaginaire moteur 107

4-2-2-2 Le sceau de la « liberté acquise » et
l’instruction des femmes 108

Chapitre 5.

Un aperçu sur les différences culturelles entre
Orient et Occident 111

5-1 Les « penchants culturels » des pays selon
le travail de G. Hofstede 113

5-1-1 Le rapport à l’obéissance hiérarchique 113

5-1-2 L’individualisme en Occident et
le sentiment groupal en Orient 114

5-1-3 Le rapport à l’incertitude 115

5-1-4 Les spécificités culturelles Orient / Occident 118

5-2 La diversité culturelle entre les trois pays asiatiques
et la modernisation 119

5-2-1 L’évolution du confucianisme dans le processus de
modernisation 120

5-2-2 La modernisation et le développement 122

Chapitre 6.

L’acculturation et le problème du « retour » 127

6-1 Les types d’adaptation à un nouveau monde 127

6-1-1 L’assimilation 128

6-1-2 La séparation 129

6-1-3 L’intégration 129

6-1-4 La réorganisation culturelle dominée et le métissage
culturel 130

6-2 Le « schème général d’interprétation du monde »
chez Alfred Schütz 131

6-2-1 L’étranger et ses deux attitudes devant une culture
« autre » 132

6-2-2 La « réserve d’expérience » et le métissage 133

6-3 Le métissage et l’autorisation 135

6-3-1 L’attitude du « tout est bon » 135

6-3-2 La logique de l’imaginaire et la logique de
l’intégration 136

6-3-3 L’absence de peur et l’autorisation 137

6-4 La question de la réadaptation 138

6-4-1 L’« éloge du conflit » 139

6-4-2 Le problème du retour et les types de réadaptation 139

Chapitre 7.

Les motivations des femmes asiatiques au moment de
leur départ pour la France 145

7-1 La quête de liberté 146

7-1-1 Contre l’uniformité et l’homogénéité scolaire et
sociale 148

7-1-2 Les contraintes sociales : source de la révolte 150

7-2 Faire l’expérience d’un nouveau monde et
accomplir un « cheminement intérieur » 151

7-2-1 La curiosité : source du départ pour l’étranger 152

7-2-2 Cheminer vers soi 153

7-2-3 L’autonomie et l’indépendance financière 155

7.3 Combler un plaisir intellectuel et devenir une « experte » 156

7-4 Quelques remarques 158

Chapitre 8.

Le bénéfice symbolique des études à l’étranger 161

8-1 La relation homme-femme 161

8-1-1 Les études des femmes :
refuser un travail subalterne ? 162

8-1-2 Une autre manière d’aborder la question
homme-femme 164

8-1-3 L’identité de la femme dépend de son mari 165

8-2 L’image du professeur 166

8-2-1 Le statut du professeur selon la conception confucéenne 168

8-2-2 Le prestige ou le confort économique ? 169

8-3 La valeur du travail : la société japonaise 170

8-4 Les enjeux familiaux 172

8-4-1 Un diplôme doctoral étranger :
l’accomplissement du devoir des parents ? 174

8-4-2 Les études de la fille :
la réalisation du rêve de sa mère ? 175

8-4-3 Le changement de classe sociale provoque-t-il une
« névrose » ? 177

8-5 Les contraintes sociales vis-à-vis des femmes :
le mariage 177

8-6 Quelques remarques 179

Chapitre 9.

Le processus d’acculturation psychologique et
le changement d’attitudes 181

9-1 L’acculturation 182

9-1-1 1er groupe : « Je préfère rester dans mon milieu » 182

9-1-2 2e groupe : « Je suis ouverte à la société française,
mais pas aux Français » 183

9-1-3 3e groupe : « Je suis prête à être altérée » 184

9-2 Le processus d’acculturation psychologique 186

9-2-1 Les étudiantes asiatiques sont-elles intégrées
dans la société française ? 186

9-2-2 L’altération : condition préalable à l’intégration ? 187

9-3 La question de l’identité : la langue 189

9-3-1 La langue et la honte 190

9-3-2 L’imagination créatrice, moyen d’extérioriser la honte 191

9-4 L’esprit critique et le problème de réadaptation
dans le pays d’origine 193

9-4-1 L’esprit critique 193

9-4-2 Le problème du « retour » 195

9-5 Quelques remarques 197

Conclusion 201

Bibliographie 207

Table des matières 219

4e de couverture

Pour les jeunes femmes asiatiques, devenir auteur soi-même,
c’est-à-dire « s’autoriser », consiste de plus en plus à sortir de
l’emprise en passant par l’exil. Aujourd’hui, certaines d’entre elles
choisissent de venir faire leurs études en France. Le changement
culturel que cela entraîne chez elles relève d’un processus
complexe. De nombreux conflits intérieurs et relationnels sont à
gérer et peuvent les conduire, soit à renoncer à leurs études, soit à
s’isoler dans une communauté locale d’expatriés qui les sécurise, ou
encore à trouver une médiation plus satisfaisante. Si les femmes
sont à ce point « travaillées » par ces conflits de valeurs, c’est sans
doute parce qu’en Extrême-Orient, l’emprise philosophique et
culturelle du confucianisme joue un rôle considérable dans leur
histoire depuis des siècles.
Ce livre vise à éclairer la complexité de la situation de ces
femmes, prises dans une certaine ambivalence, en rapport avec leur
processus d’autonomie. C’est à travers une étude socioanthropologique
portant sur des étudiantes coréennes, japonaises et
chinoises de Taiwan que l’auteure développe sa réflexion. Cet
ouvrage devrait permettre aux lecteurs de mieux connaître cette
population féminine cultivée des pays d’Extrême-Orient dont la
modernisation, pour la plupart, est déjà très avancée.
L’ouvrage fait comprendre les contradictions internes, les
possibilités et les impossibilités d’ouverture culturelle rencontrées
par les étudiantes qui ont fait ce choix. Il pose la question difficile
de la réalisation possible d’un métissage culturel entre l’Orient et
l’Occident, au cœur de la personnalité des femmes concernées.

Sun-Mi KIM, d’origine sud-coréenne, docteur en Sciences de
l’éducation de l’université Paris 8 Saint-Denis et titulaire du DESS
Multimédia de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Chargée de
cours et formatrice dans l’interculturel en formation initiale et en
formation d’adultes.

En couverture : dessin original de R. Barbier à partir de l’idéogramme
chinois signifiant la « femme » (série des Shamans).

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?